Planification préalable à une une crise

La postvention doit être planifiée à l’avance. Elle doit être suffisamment spécifique pour être utile, tout en étant suffisamment souple pour pouvoir être appliquée à différentes situations.

Planification préalable à une une crise

Cette planification préalable à une crise est importante, car au lendemain d’un suicide, lorsque les émotions et les tensions sont fortes, il est très difficile de réagir sans directives ou plans en place.

Cela dit, il est important d’identifier les personnes responsables de la planification et de la mise en œuvre de la postvention AVANT qu’un suicide se produise.

Divers départements, différents employés et organismes communautaires seront chargés de déployer certains aspects du plan de postvention. La planification de la postvention doit souligner l’importance de la communication et de la coordination entre les agences.

Les questions à considérer lors de l’élaboration de votre plan de postvention comprennent :

  • Qui devrait faire partie de l’équipe d’intervention d’urgence de l’organisme? Qui peut prendre des décisions dans le moment? Qui peut prendre le temps de participer au moment voulu?
  • Quelle formation serait nécessaire pour réussir dans ce rôle? Où peut-on accéder à cette formation?
  • Quelles informations les diverses composantes de votre organisme doivent-elles connaître à l’avance au sujet du plan de postvention? Quel est le meilleur moyen de partager l’information?
  • Comment apprenez-vous au sujet des suicides et comment en assurez-vous le suivi?
  • De quelles ressources de soutien disposez-vous?
  • Comment pourraient-elles être coordonnées dans le cadre d’une réponse unifiée?
  • Quels protocoles de postvention utilisez-vous actuellement? Par exemple, disposez-vous d’une stratégie de communication médiatique dont vous vous servez en cas de suicide? Disposez-vous d’un protocole pour identifier les étudiants à risque après un suicide?
  • Quelles sont certaines considérations pratiques à prendre en compte? Par exemple, pour les services résidentiels, qui emballe le contenu de la chambre d’une personne décédée?
  • Informez-vous auprès de votre personnel quant au fonctionnement de l’intervention actuelle face à la mort ou au suicide d’un élève à l’aide d’un processus d’examen. Quelles étaient les lacunes? Et les défis?

Besoins en matière de formation

  • Crise ou crise suicidaire
  • Deuil
  • Stress

Ressources de postvention

Lignes de crise/renvois

Bureau des services à la jeunesse
(BSJ) pour les soignants et les jeunes de moins de 18 ans : 613‑260-2360
https://www.ysb.ca/fr/

Allô j’écout
Pour les étudiants du postsecondaire : 1-866-925-5454

allojecoute.ca

Distress Centre
Pour tous les âges :
www.dcottawa.on.ca
613-238-3311

Jeunesse, J’écoute
Pour les jeunes : 1-800-668-6868

Soutien post-suicide

Soutien post-suicide
Équipe de soutien post-suicide (ESPS) séances de groupe pour les non-membres de la famille après un suicide :
jeunessejecoute.ca/appelle-nous/
613-737-7791

Soutien aux soignants et aux adultes touchés par le décès

Les Familles endeuillées de l’Ontario (Ottawa-Carleton)
Les groupes de soutien par les pairs offrent des espaces sûrs et solidaires pour faire son deuil, partager et apprendre :
http://www.bfo-ottawa.org/about-us/contact
613-567-4278

Parents : Lignes de secours de l’est de l’Ontario (PLEO)
Ligne d’aide bilingue, confidentielle pour les aidants d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes : 613-321-3211
www.pleo.on.ca

La clinique de counseling sans rendez-vous
Aucun renvoi nécessaire. Les résidents de l’Ontario habitant la région du RLISS de Champlain recevront un counseling sans rendez-vous, selon le principe du premier arrivé, premier servi pendant les heures de clinique.
www.walkincounselling.com
613‑238‑8210

Retour haut de page