Trousse de postvention

Cette trousse décrit les activités et les composantes essentielles d’une intervention postventionnelle.

Introduction

Cette trousse résume les étapes cruciales d’une postvention. Il y a consensus chez les professionnels à propos des façons efficaces de répondre à une mort par suicide. La présente trousse s’appuie sur ce champ de connaissances et a été conçue pour une utilisation au sein d’organismes publics, privés et sans but lucratif. Elle présente les étapes à suivre lorsqu’un enfant/adolescent/jeune adulte meurt par suicide[1]. Cet aide-mémoire vise à compléter les politiques et procédures déjà en place dans votre organisation.

Lorsqu’une personne meurt par suicide, l’effet sur l’entourage – familles, amis, collègues – peut être immédiat et traumatique. La recherche démontre qu’une planification adéquate peut faciliter le processus de deuil et d’ajustement, et prévenir la contagion (Cerel et Campbell, 2008).

Qu’est-ce que la contagion?

La recherche a identifié un phénomène de « contagion » lié au suicide, où une personne apprend la mort d’une autre personne par suicide – ou est exposée à celle-ci–, et cet événement augmente ses chances de voir le suicide comme une option valable pour elle-même (Swanson et Colman, 2013). Une planification adéquate en prévision de ce type d’événement peut aider à réduire le risque de contagion.

Qu’est-ce qu’une postvention?

Une postvention vise à rétablir une routine après un suicide. Dans cet objectif, il est essentiel d’offrir des activités et services tels que : assister la communauté à identifier ses besoins; construire un réseau de soutien sur la base des systèmes de soutien et facteurs protecteurs préexistants; offrir ou référer ceux qui en ont besoin à des services de soutien psychologique, psychosocial ou de crise; offrir d’autres formes d’aide afin d’aider la communauté à guérir.

Afin de prévenir la contagion, il est important d’être proactifs à chaque étape du processus. Soyez attentifs à qui livre l’information et à la façon dont elle est communiquée. Idéalement, les intervenants devraient avoir une expérience précédente de leadership au sein d’une postvention et des relations étroites avec la population qu’ils soutiennent. Cherchez à obtenir, au besoin, l’appui d’une organisation spécialisée en santé mentale lors de cette phase (voir les Ressources pour postvention ci-dessous).

Ressources de postvention

Lignes de crise/renvois

Bureau des services à la jeunesse
(BSJ) pour les soignants et les jeunes de moins de 18 ans : 613‑260-2360
https://www.ysb.ca/fr/

Allô j’écout
Pour les étudiants du postsecondaire : 1-866-925-5454

allojecoute.ca

Distress Centre
Pour tous les âges :
www.dcottawa.on.ca
613-238-3311

Jeunesse, J’écoute
Pour les jeunes : 1-800-668-6868

Soutien post-suicide

Soutien post-suicide
Équipe de soutien post-suicide (ESPS) séances de groupe pour les non-membres de la famille après un suicide :
jeunessejecoute.ca/appelle-nous/
613-737-7791

Soutien aux soignants et aux adultes touchés par le décès

Les Familles endeuillées de l’Ontario (Ottawa-Carleton)
Les groupes de soutien par les pairs offrent des espaces sûrs et solidaires pour faire son deuil, partager et apprendre :
http://www.bfo-ottawa.org/about-us/contact
613-567-4278

Parents : Lignes de secours de l’est de l’Ontario (PLEO)
Ligne d’aide bilingue, confidentielle pour les aidants d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes : 613-321-3211
www.pleo.on.ca

La clinique de counseling sans rendez-vous
Aucun renvoi nécessaire. Les résidents de l’Ontario habitant la région du RLISS de Champlain recevront un counseling sans rendez-vous, selon le principe du premier arrivé, premier servi pendant les heures de clinique.
www.walkincounselling.com
613‑238‑8210

Retour haut de page